IL EST REVENU LE TEMPS DU MUGUET……

    Le nom français du muguet, connu dans les textes depuis 1200, sous la forme mugue ou musguet, est un dérivé de musc, sans doute une altération de muscade, en raison de ses fragrances…

    Dans l’imaginaire médiéval, le muguet signifie l’humilité et la douceur de la Vierge Marie, par sa blancheur et son parfum délicat ; ne fleurit-il pas au moment de l’Annonciation, fêtée le 25 mars.

    Le muguet se manifeste au moment du renouvellement et du réveil de la nature. La légende témoigne de l’affection du muguet pour le rossignol qui ne revenait pas dans la forêt avant que le muguet n’ait fleuri en mai.

    D’un parfum délicat et suave, le muguet est apprécié dès le 16e siècle, notamment des galantes et des galants, appelés jusqu’au 19e siècle, muguets ou muguettes qui s’en allaient conter fleurette ou mugueter

    Dès 1913, les artistes vont le cueillir dans les bois de Chaville… et les midinettes en raffolent.

    C’est la fleur qui prélude à l’amour, aux mariages et à la famille.

    Il porte bonheur et la tradition veut que, le 1er mai, on en offre 3 petits brins en signe d’amitié.

    A la Révolution, le muguet est lié non pas au 1er mai mais au « jour républicain » du 7 Floréal (le 26 avril) dans le calendrier de Fabre d’Eglantine. C’est alors l’églantine rouge, rose sauvage, qui est associée au 1er mai, et qui sera pendant longtemps associée aux travailleurs.

    Mais, le saviez-vous ? En France et dans de nombreux pays du monde, la Fête du Travail est fêtée le 1er mai en hommage à une grève générale des ouvriers de Chicago aux Etats-Unis, en 1886.

    1. La fête du muguet

    On dit que la tradition de s’offrir du muguet remonterait à la Renaissance, époque où Charles IX aurait lancé cette mode après en avoir reçu un brin lors d’un 1er mai.

    Mai était le mois des fiançailles alors appelées «accordailles». La tradition voulait à cette époque que l’on accroche à la porte de la bien aimée un bouquet de muguet.

    Ce qui est certain, c’est qu’au 15e siècle, le 1er mai était une fête de l’amour, durant laquelle les princes et les seigneurs se rendaient en forêt pour couper des rameaux qui servaient ensuite à décorer les habitations.

    Ils fabriquaient également des couronnes de feuillages et de fleurs pour les porter et les offrir à la personne aimée.

    Une survivance de ces coutumes qui perdure encore dans de nombreuses régions, l’arbre de mai. Il s’agit d’un arbre coupé que l’on dépose devant une maison, dans la nuit du 30 avril au 1er mai. Selon les régions, cet arbre sera offert à l’élu local pour l’honorer, ou aux jeunes filles célibataires, comme dans l’Est de la France.

    Déposer l’arbre devant la maison des jeunes filles est l’occasion d’un certain chahut pour les jeunes gens qui y participent !

    Fête du 1er mai donnée en l’honneur d’un couple Image extraite des ‘‘Riches heures du Duc de Berry’’
    Fête du 1er mai donnée en l’honneur d’un couple Image extraite des ‘‘Riches heures du Duc de Berry’’

    Suite du texte en haut à droite

    D’après le langage des fleurs, le muguet signifie « retour de bonheur »… On dit que celui qui trouve un brin de muguet à 13 clochettes sera tout particulièrement favorisé par le destin !

    Le muguet est également associé aux grands couturiers, comme Christian Dior dont c’était la fleur fétiche ; il en offrait chaque 1er mai à toutes ses cousettes et clientes. On retrouve d’ailleurs la senteur du muguet dans de nombreux parfums (Diorissime de Dior, Muguet de Molinard, etc.).

    Autrefois, de jolies traditions étaient en usage pour le 1er mai.

    On organisait des « bals du muguet » où les jeunes filles étaient vêtues de blanc et où les jeunes gens fleurissaient leur boutonnière d’un brin de muguet. C’était le seul bal de l’année où les parents étaient bannis et où les jeunes se retrouvaient entre eux.

    Un vin liquoreux composé de vin de Moselle, dans lequel des fleurs d’aspérule odorante (appelé aussi « faux muguet ») avaient macéré, faisait les délices de cette époque de l’année, le « Maitrank » ou « boisson de mai ».

    On assurait qu’il suffisait d’y tremper les lèvres au 1er mai pour être heureux tout au long de l’année…

    2. La fête du travail

    Si la fête du travail a lieu le 1er mai, c’est sans aucun rapport avec le muguet, même si les manifestants ont pris l’habitude récente de fleurir leur boutonnière du brin porte-bonheur au lieu de l’églantine rouge qui en était le symbole originel.

    La fête du travail commémore un 1er mai de 1886 où les syndicats américains appelèrent plus de
    350 000 travailleurs à manifester dans tout le pays pour l’obtention de la journée de travail de huit heures.

    En effet, en 1884, les syndicats ouvriers américains se réunissent lors d’un congrès et décident que, d’ici deux ans, la journée de travail devra être limitée à 8 heures par jour.

    La journée du 1er mai est choisie pour débuter leurs actions car beaucoup d’entreprises américaines commençaient ce jour-là leur année comptable.

    Chaque 1er mai avait lieu un bouleversement général du fait du renouvellement des contrats de travail pour une durée d’une année.

    Le terme des contrats de location des maisons et appartements étaient également renouvelés.

    En fait, c’était une remise en cause des conditions de vie de toutes les familles à la même date.

    Depuis lors, le 1er mai est devenu le jour international des revendications ouvrières, donnant lieu à des défilés de travailleurs.

    Tout commence le 4 mai 1886, à Chicago
    à Haymarket Square

    Lors d’une autre manifestation dans la longue lutte pour la journée de huit heures, la violence culmine, une bombe explose, des policiers sont tués, huit hommes sont arrêtés et accusés de meurtre.

    Lors du procès des émeutiers, le procureur Julius Grinnel est très clair :

    ‘‘ Ces hommes sont choisis parce qu’ils sont des meneurs. Ils ne sont pas plus coupables que les milliers de personnes qui les suivaient… Messieurs du jury, condamnez ces hommes, faites d’eux un exemple, faites-les pendre et vous sauverez nos institutions et notre société. ’’

    C’est donc avant tout le procès du mouvement ouvrier.

    Tous sont condamnés, quatre sont pendus en public, un autre se suicide en prison à la dynamite.

    L’événement aura un grand retentissement à travers le monde.

    En hommage aux grévistes américains tués pendant les émeutes de Haymarket Square, le 1er mai devient la Fête du Travail ou May Day aux Etats-Unis.

    Après des décennies de révoltes ouvrières, la journée de travail de huit heures en France sera votée en avril 1919, sans diminution de salaire…

    Le 1er mai est aujourd’hui férié en France et dans de nombreux pays du monde.

    Suite du texte en haut à droite

    En France, pour la première journée internationale des travailleurs, en 1889, les manifestants arborent un triangle rouge, symbolisant la journée idéale (les 3 x 8 : travail, sommeil, loisirs), rapidement remplacé par l’églantine rouge en hommage à Fabre d’Eglantine, mais pas seulement.

    Couverture du magazine satirique illustré ‘‘L'Assiette au beurre’’ du 28 avril 1906
    Couverture du magazine satirique illustré ‘‘L'Assiette au beurre’’ du 28 avril 1906

    L’églantine est très cultivée dans le Nord de la France, où se déroulent d’importants rassemblements ouvriers. Pourquoi ?

    Les journées des ouvriers étaient fréquemment de onze heures. Le travail dans les filatures de laine était très insalubre et dangereux et les patrons venaient de réduire les salaires.

    L’un de ces rassemblements, le 1er mai 1891 à Fourmies, où les ouvriers crient « C’est les huit heures qu’il nous faut ! », est violemment réprimé, faisant neuf morts et trente-cinq blessés parmi les manifestants. L’églantine rouge symbolise aussi ce sang versé.

    Mais ce n’est qu’en 1941, sous le maréchal Pétain, que le muguet est officiellement associé à ce qu’il appelle « la fête du travail et de la concorde sociale».

    Ce dernier préfère en effet la fleur blanche à l’églantine rouge, jugée trop révolutionnaire.

    En France, si le 1er mai est un jour chômé et payé depuis 1947, la Fête du travail tire également ses origines dans les manifestations des salariés américains qui réclamaient en 1886 la journée de travail de 8 heures.

     

    Comme chaque année, le muguet est à l’honneur et est offert comme porte-bonheur selon la tradition qui veut que le roi Charles IX ait décidé de la pérenniser par ces mots :

    « Qu’il en soit fait ainsi chaque année » !

    Texte proposé par Solange Bouvier